Une Pomme Et Ça Repart !

J’ai repensé à une chose au sujet de cet article, il manque une notion que je trouve plutôt rigolote et que j’aime bien.
Comme j’essaie d’être hyper attentive à mes émotions, je suis au taquet dès qu’il y en a une qui pointe le bout de son nez, comme ça quoi :

 

Une pomme et ça repart !
Et j’ai remarqué qu’il y a une chose essentielle : l’attention ! Le focus pour les bilingues.

 

Oui oui…

 

Quand on est face aux perturbateurs du quotidien type factures, mauvaises nouvelles, baisse d’énergie, ras le bol… bref le bad mood quoi, on a tendance à ne voir que ça.
Tout tourne autour, et ça dure et ça dure et ça colle et plus on y pense… plus on y pense et plus c’est pénible.

 

Vous avez remarqué ? Ca vous fait ça à vous aussi ?

 

Et puis… je me suis souvenu d’un sketch de Florence Foresti qui parle des enfants pour qui c’est facile : un enfant pleure, il suffit de lui montrer une pomme en guise de distraction pour que les larmes cessent et il passe à autre chose.

 

Et bien figurez vous que pour nous, adultes, c’est pareil. Nous sommes de grands enfants et nous pouvons appliquer, quoi qu’on en dise, le même principe.

 

C’est EXACTEMENT la même chose pour nous !
Une pomme et ça repart !

 

Et c’est toujours mieux qu’un Mars mais on n’est pas dans la rubrique « Alimentation »…

 

Comment j’en suis arrivée à cette conclusion ?

 

Bon… bien que le mode Wonder Woman soit en chargement, je suis encore un peu comme tout le monde, et moi aussi, j’ai encore… un peu… quelques coups de mou.

 

Me voilà donc un matin, pas bien dormi, pas réveillée et envie de tuer la terre entière, pas envie d’aller travailler… un bon set pétage de plombs quoi. Le plan cool qui fait que la journée démarre bien et puisqu’on y est, tout, absolument tous les éléments se liguent contre moi pour annoncer une journée bien pourrie.

 

Enfin, bref, vous avez compris, rien que d’en reparler j’ai les nerfs en pelote !

 

Sauf que !!! J’ai dû aller travailler quand même, ben oui, je ne vis pas encore de mes rentes.
Et là aussi ça s’annonce bien : je vais voir du monde, j’ai pas envie, je vais être obligée de faire comme si j’allais pas les scalper avec les dents là tout de suite en arrivant, et en plus avec le sourire… tant qu’à faire.

 

Une pomme et ça repart !

 

Et donc, Wonder Woman ON, j’arrive tout sourire :
« Bonjour, comment vas-tu ?
Moi ? Super, tu penses ! Comme d’hab ! » 🤥😤⚡️💣☠️

 

Puis on se met au boulot, et là, pas le choix, je suis bien obligée de me concentrer sur ce que je fais et donc j’avance, je bosse, je continue, je travaille, j’avance et d’un coup… je réalise que ma colère du matin a disparue dis donc !
J’te jure ! Je me mets presque à la chercher, à la regretter !

 

Et au final, je sais que toute la pression est retombée parce que j’ai dû penser à autre chose, j’ai été contrainte de regarder ailleurs que dans mon nombril ronchon.
J’ai eu ma distraction, j’ai eu ma pomme.

 

On fonctionne exactement comme les enfants, c’est juste un tout petit peu plus long à mettre en route pour nous.

 

Face à une contrariété, il faut lui opposer le plus tôt possible un détournement de focus. Il faut impérativement faire diversion et ne plus lui accorder d’importance.
C’est vraiment la seule solution fiable pour sortir d’une émotox (hé ! 😜)

 

Plus on est attentif à nos émotions, et plus on connaît le process du bad mood et au plus vite on peut réagir.

 

Comment faire concrètement ?
On peut essayer la musique, un film, un super blog sur la vitalité pour se rappeler de l’astuce…
On peut surtout entamer une activité qui demande un minimum de concentration, aller travailler donc ! 😉, jardinage, ménage, sport, aller voir du monde.

 

Aller voir du monde, ça marche si on fait abstraction de sa mauvaise humeur, aller voir des gens pour se plaindre non seulement cela n’arrangera pas vos bidons, mais en plus vous allez bien ennuyer votre interlocuteur.

 

La prochaine fois que cela vous arrive et si cela vous arrive, soyez bien attentif à vos émotions et vous verrez que même si au début on aime bien être dedans, il faut rapidement sortir d’un état d’esprit négatif. Il faut mettre en place une distraction pour détourner son attention et la colère se dissipera.

 

En combinant les deux articles, celui-là et celui-ci, on devrait être parés pour l’aventure ! 😊

 

Une pomme et ça repart !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :