Mes Débuts En Diète Cétogène

Au début, je me suis un peu fourvoyée avec l’alimentation cétogène.

 

Je l’ai interprétée : du gras, du gras, du gras, du gras, du gras… et ça tombait bien, j’adore ça.

 

Oui, mais voilà… j’ai tout fait n’importe comment : du fromage et du beurre à gogo, sans jamais rien compter. Ben quoi ? j’avais le droit, je mangeais du gras !
Oui… et résultat j’ai aussi pris du poids du poids du poids… Je précise que c’est bel et bien en raison d’une anarchie sans limite dans mon alimentation que j’ai grossi, c’était un peu la fête du grassouille à la maison, mais il a quand même fallu réagir !

 

Je me suis souvenue de mes précédents coaching et ça a fait tilt !

 

S’il y a un truc que je ne supporte décidément pas, c’est bien de peser mon alimentation et compter mes calories.
Bon.
C’est peut-être pour ça que j’ai un peu raté mes objectifs. Comment naviguer si on ne sait pas où l’on va ?
Et je pense que c’est aussi pour cela que j’ai pris autant de poids au début de ma diète cétogène. Un peu mode Rock’n Roll…

 

Bref, je n’aime pas ça, même si j’en ai parlé dans cet article. C’est ce que je croyais pendant un moment, mais en fait non, ce n’est pas mon truc.

 

Du coup… et malgré tout… le fait de compter mes calories et peser mes aliments m’a quand même appris mes limites. Aujourd’hui je sais que au-delà d’une certaine quantité de protéine, ma glycémie part en vrille et au-delà d’un certain seuil de matière grasse ajoutée, je prends du poids.
Aujourd’hui je le sais, mais je fais amende honorable, c’est parce que j’ai tout compté avant. Sinon… comment savoir ?

 

Alors aujourd’hui, je m’efforce surtout de suivre une ligne de conduite le plus possible. Et ce N’EST PAS GRAVE si je fais une sortie de route. Tant que ce n’est pas tous les jours, à tous les repas, bref, tant que je garde le cap céto, si UNE fois de temps en temps je dérape, franchement, moi, j’ai pris le parti de me dire que ce n’est pas grave et que même, ça me fait du bien, alors c’est OK.

 

D’autant plus que tout se joue sur le LONG TERME et si je veux tenir sans craquer et sans avoir envie de tout laisser tomber (🤔 et oui… ici, ici et ici…), je dois lâcher du lest de temps en temps.
En plus ! Il faut savoir que plus on mange céto, moins on a faim, et plus les envies de sucre diminuent et plus l’énergie réapparaît !
Perso, moi ça me va, et ça veut surtout dire que mes craquages s’éloignent, s’estompent et disparaissent. Rien que pour ça, je veux rester en céto.
Bref, tout ça pour dire que je m’éclate, avec ce mode alimentaire, mais surtout, j’ai bien compris qu’il me fallait un garde fou pour ne pas faire n’importe quoi.
Quand je suis en mode « free style » je pars vite dans tous les sens avec l’idée que ça va passer et ben non… ça ne passe pas toujours et ç’est surtout comme ça que j’arrive aux craquages.
Alors… je repèse et recompte mes macros. Tous les jours, à chaque repas.
Vous l’avez compris à travers ce journal et celui-là aussi.
Je n’aime toujours pas ça, mais je sais que c’est la seule façon pour moi de tenir le cap.
D’ailleurs, les résultats sont là. Ma courbe de poids suit une tendance baissière ( 📉😉), ma silhouette s’affine, je ne ressens aucune frustration et mes pulsions et compulsions alimentaires s’espacent et sont de moins en moins conséquentes.
Pour l’instant j’ai tout bon.
Alors, évidemment, comme je garde une certaine souplesse, je ne suis pas toujours en cétose, mais là aussi, je sais qu’il faut du temps pour que mon corps d’adapte.
Lorsque j’ai mesuré pour la première fois mes cétones dans le sang avec mon lecteur, je pensais que, comme ça faisait plusieurs jours que ma glycémie était en dessous de 80 mg / dL, j’allais être dans les clous. Pas du tout ! Je fabriquais des cétones, oui, mais pas en quantité qui indique que je m’en sers comme source d’énergie. J’ai besoin d’encore un peu de temps pour produire davantage de cétones.
Je vais m’arrêter là pour aujourd’hui, mais en tout cas, je suis très fière ce que la diète cétogène me conduit à faire.
Elle me tire vers le haut, vers le meilleur de moi-même.
Je me sens progresser et ça, c’est très important.
Je très suis heureuse dans ce que je vis aujourd’hui, et ça tombe bien parce que j’en ai pour un moment ! 😉
STAY COOL AND GO ON !
🥑🏋🏻‍♀️

 

Image tirée du site http://blog.kitchentrotter.com/2015/05/25/avocat-au-saumon-2/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :