Petit Journal d’une Jeune Eveillée – Jeudi matin

Jeudi 24 août 2017 – Matin

J’entre dans l’amour

Ce matin, séance du cercle du pardon Ho’oponopono.

Le groupe se divise en deux parties identiques. Un cercle se place à l’intérieur de l’autre. Chacun a quelqu’un devant lui.

Yeux dans les yeux, les personnes à l’extérieur du cercle disent le Ho’oponopono à la personne à l’intérieur qui doit seulement recevoir.

Je t’aime
Je suis désolée
Pardonne moi
Je te pardonne
Merci

Toujours très éprouvant pour moi. Comme chaque fois dans les yeux.
Je pleure. Je pleure tous les jours depuis lundi.

L’exercice se déroule dans une très forte énergie.
Nous sommes tous assez secoués ; quelque chose s’est passé.
Tout le monde a besoin d’une pause.

Nous méditons tous ensemble.

Pour une fois, j’arrive enfin à m’abandonner à la musique. Je m’oublie pour ne laisser place qu’à l’essentiel.

Je pense à l’amour.
Ma fille Béryl se présente. Elle sourit, elle est belle, elle est enrobée d’une aura magnifique.
Elle rayonne, elle irradie d’amour et de bonheur.

Des halos de couleurs apparaissent, elle s’efface doucement.

Orange…
Apparaît et repart, revient.

Du blanc vient prendre le relais quelques instants.

Puis vient le vert.
Lui aussi arrive et repart.
Des aurores boréales dansent dans mes yeux, offrant un grand ravissement et une immense sérénité.
Désormais je ne perçois plus que du vert, il envahit toute ma vision.

Je suis dans l’amour.

D’autres nuances veulent une place, elles arrivent et repartent en blanc.

Et…

Je sens…

Oh ?!?…

Je sens…

Une explosion jaillit dans mon dos entre les omoplates.
Elle me transperce.

Je me sens envahie.
Je ne peux plus rien faire que m’abandonner complètement à cette force.

Je cède.

Elle m’emporte.

Je traverse rapidement le blanc pour entrer dans un univers psychédélique.
Du rose… un coeur… des centaines de coeurs…. de fins points roses sur le noir m’accueillent.

Je suis littéralement absorbée, j’ai presque mal des secousses que cela provoque.

Je m’abandonne. Ma poitrine me tire vers le ciel comme l’autre fois.

Je savoure aussi. C’est absolument magnifique.

Même si je suffoque, je sais que je suis bien.

Je tente de reprendre le contrôle de ma respiration.

Je me souviens de Sébastien le premier jour,  je souffle.

J’inspire comme je peux.

Je souffle.

Et petit à petit… le calme revient.

Que s’est-il passé ?

Je termine la méditation et reviens à moi un peu chamboulée.
Je sèche mes larmes. Je regarde le groupe.

Je regarde Gabriel.
Il me regarde en souriant.
Je lui souris et plonge dans ses yeux.

Il me fait un clin d’oeil.

Je comprends.
Je lui souris émue.
Je souris, je crois que je lui adresse un baiser.

Je regarde en face de moi l’arbre majestueux devant lequel nous méditons tous les jours.

Je réalise alors.

Il était là.

Je ne peux plus contenir mon émotion.

Il était là ?

Alors ? Alors, il voit tout.
Il voit tout en moi. Je ne l’avais pas vu cette fois, mais il était bien là. Je suis effrayée et heureuse en même temps.

Je ne sais pas ce qu’il m’arrive.

Je m’effondre. Je ne peux plus rien retenir. J’explose en larmes. J’ai mal. J’ai retenu trop longtemps, alors quand tout sort d’un coup, ça fait mal.

Je pleure. Encore.

Je sens quelqu’un s’assoir à côté de moi. C’est Sébastien, il me prend dans ses bras. Je prends sa main mais je pleure encore.

A ma droite une autre personne me prends dans ses bras.

Je sais que c’est Samuel.

Leur présence me fait du bien.
Nous restons un tous les trois quelques temps.

Mes larmes se calment enfin.

Il aura fallu un moment pour que je cesse de pleurer complètement.
Je remercie Seb et Samuel, de leur présence, de leur amour. Seb me fait un câlin puis reprend place sur son zafu.

Samuel est près de moi.
Je ressens l’urgence, mais je n’ose pas lui faire le câlin.
Pourtant, je suis dans l’amour. Pas besoin d’« oser ». Besoin de faire.
Je m’approche et me blottis contre lui.
Ce réconfort me fait du bien, il m’aide à revenir de cet étrange voyage.

J’ai besoin de voir Gabriel. J’ai besoin de son câlin.
Là je n’hésite pas. Je tombe dans ses bras.
Pleine d’amour et de reconnaissance.

Je lui dis qu’il s’est caché.
Je lui dis que ce n’est pas fini, il me confirme que non.
Je l’aime.
Je lui dis.
Il m’aime.
Il me le dit.

📌

A lire également dans mon Petit Journal d’une Jeune Eveillée :

Jour 1 : Dimanche, En route

Jour 2 : Lundi, Respire !

Jour 3 : Mardi, Il y a trop de gens qui m’aiment

Jour 4 : Mercredi, Percutée

Jour 5 : Jeudi matin, J’entre dans l’Amour

Jour 5 : Jeudi après-midi, Je suis née le 24 août 2017

Jour 6 : Vendredi, Je suis enfin moi-même

Epilogue, j’accepte le cadeau

Le Vrai Stage

J’ai compris

Retour d’Eveil

Analogie de l’Eveil

Et maintenant…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :